bactéries

L’heure actuelle est aux défis à relever et à la recherche de solutions ambitieuses pour y arriver. Pour pouvoir réaliser la transformation nécessaire de notre activité, nous allons devoir nous relever les manches et amplifier les actions entreprises depuis les dernières-années. 

Pour réaliser de grandes choses nous avons souvent besoin d’une aide et quoi de mieux que de demander l’aide d’un partenaire d’affaires exceptionnel pour réussir à atteindre notre vision d’une nouvelle agriculture ? 

Que diriez vous de miser sur la nature et le vivant pour vous accompagner dans votre croissance ? Comment procéder pour faire équipe avec la nature et l’environnement et retrouver une logique de croissance alors que depuis des générations l’Homme a plus travaillé en opposition avec la nature qu’en association ?

La vie du sol 

le jour où tu penses que les petites choses n’ont pas d’importance, pense au moustique dans ta chambre une nuit d’été pendant ton sommeil et tu verras que de petites choses peuvent prendre beaucoup d’importance…

Dans la vie du sol comme dans le corps humain il existe une abondance d’êtres vivants qui ont une importance capitale pour le développement, la pleine santé et l’équilibre et pourtant on ne les voit pas : se sont les bactéries ! Pourtant malgré leur petite taille elles ont un rôle crucial à jouer dans le développement de la vie : que se soit dans la formation des sols ou dans la croissance des plantes. Les micro-organismes ont un rôle central ! 

Pourtant, dans la formation des professionnels, la place faite à la vie des sols et surtout à la forte présence de vivant est réduite à sa portion congrue si on la compare aux possibilités que cela offre aux professionnels de transformer le vivant en « associé » pour faire prospérer l’activité agricole dans les années à venir qui s’annoncent riches en défis à relever ! 

Le sol n’est pas que notre support de travail, c’est un lieu riche en vie, qui est malheureusement mise à mal par d’anciens modes de fonctionnement de notre métier, or il y a une quantité juste impressionnante d’êtres vivants qui peuvent devenir de véritables alliés notamment pour faire face aux sécheresses à répétitions ou encore offrir une meilleure résistance aux attaques d’insectes. 

La vie présente dans le sol participe à son équilibre et travaille en harmonie. Par exemple il y a des échanges entre les végétaux et le sol. Cette vie organique joue sur la fertilité des terres ou sa structure. 

L’activité des micro-organismes et son équilibre s’organise autour de cycles et des éléments extérieurs peuvent venir modifier ou casser cette harmonie. 

  • C’est le cas de l’Air car un sol aéré est favorable au développement de la vie, au contraire un sol trop tassé ne le sera pas. 
  • C’est le cas de l’eau : pas assez d’eau en période de sécheresse ou trop d’eau ne sera pas bon pour l’épanouissement de la vie du sol. 
  • La température vient jouer également sur le vivant, le « trop » venant casser cette harmonie ( trop chaud ou trop froid)  

La culture vient modifier les sols, parfois cela casse l’harmonie, mais peut aussi venir favoriser la vie grâce à l’aération. La nature détestant le trop, il est important de venir trouver un équilibre et de venir raisonner le travail des sols et d’y faire attention. 

Le traitement par bactéries

La question qui se pose est la suivante : Le vivant « dans le sol » est notre meilleur allié, n’y a t il pas possibilité de venir synthétiser certains éléments pour en faire des ajouts dans nos cultures comme le ferait un Homme absorbant des compléments alimentaires pour palier des carences ? 

La vie du sol est très riche et notamment en bactéries : elles sont présentes en abondance, acceptant de vivre en présence d’oxygène ou non et elles consomment des molécules organiques. L’acquisition de ces molécules lui permet d’atteindre la taille suffisante pour se diviser et donc multiplier la quantité totale de bactéries. Elles grandissent rapidement mais sont dépendantes de la qualité du milieu dans lequel elles évoluent. Les bactéries sont donc présent à foison et peuvent nous aider au quotidien dans nos activités et sont, à juste titre, considérées comme le ingénieurs chimiques de la vie du sol. Elles ont une place importante dans le cycle de l’Azote … ou dans la dégradation des molécules phytosanitaires. Elles jouent un rôle dans la croissance racinaire car elles participent activement à sa régulation. 

Dans le cadre d’ajout (amendement) de bactéries en utilisation agricole, il y a là aussi deux salles, deux ambiances … 

  • Dans l’agriculture conventionnelle on parle uniquement des amendements Azote, Phosphore et Potasse, classés ici par ordre d’importance : L’azote en numéro 1 , suivi par le phosphore ( 2 ) et le potasse (3). 
  • Dans l’agriculture régénérative axée sur la vie du sol, L’Azote n’arrive qu’en quinzième position, le phosphore en 24ème position et le potassium en 36 ème position. 

Comment cela fonctionne pour arriver à ce type de résultats ? 

Après avoir effectué une analyse foliaire, il est possible de vérifier si des oligo-éléments manquent et on corrige le déséquilibre comme la magnésie, le zinc , le bore ce qui permet de faire un apport raisonné en Azote. 

Dans certaines régions française, il y a la quantité suffisante de Phosphore et de Potasse dans le sol mais ces éléments ne sont pas accessibles aux plantes car présent dans le sol sous forme de roche mère. Pour cette raison, il est nécessaire de faire un amendement complémentaire pour changer la situation grâce à l’apport de certains oligo-éléments. 

Avantages de l’utilisation du traitement par bactéries

Les avantages du traitement par bactéries sont indéniables dans certaines situations qui causent de véritables difficultés au quotidien et qui vont s’amplifier dans les prochaines années. 

  • Le premier avantage concerne la baisse des intrants en Azote et la baisse des intrants fongiques. Ce dernier point sera fondamental pour la suite des activités agricoles ( notamment à cause d’un impact sur les couts et sur les rendements)  car il y a de plus en plus de nouvelles contraintes sur l’utilisation des molécules phytosanitaires en France. Le traitement des semences par bactéries est courant sur des cultures de soja, mais se pratique aussi sur les céréales à paille, le mais, le tournesol, le colza ou encore les pommes de terres. 
  • Le second avantage concerne les périodes de sécheresses, nous en parlions récemment dans cet article, les périodes de sécheresses vont être de plus en plus fréquentes et nous devons en anticiper les contraintes sur nos activités pour en baisser l’impact sur les résultats. Grâce à une utilisation des traitements par bactéries nous pouvons développer au maximum les petites racines qui sont complémentaires des grandes, permettant ainsi une meilleure alimentation en eau et en nutriments pour la culture qui a été semée. Dans le cadre des légumineuses, il est également possible de produire de l’azote par mycorhize, réduisant ainsi la dose d’azote nécessaire. 
  • Le troisième avantage concerne directement nos couts d’exploitations notamment pour faire face aux attaques d’insectes : un bon équilibre du sol et un traitement bactérien de la semence va rendre la  culture plus résistante aux attaques comme par exemple les attaques de pucerons sur l’orge voir sur les betteraves. 

Les traitements par bactéries sont des excellents alliés et partenaires de l’utilisation de solutions mécaniques pour mettre l’agriculture dans le sol et voir l’avenir avec plus d’optimisme, transformant ainsi les défis qui nous attendent en opportunités de croissance pour développer et pérenniser notre activité. 

Cela nous permet de donner une nouvelle direction étapes par étapes à notre activité ayant à l’heure actuelle un fort impact sur le vivant, notamment avec l’utilisation de nombreuses molécules de produits phytosanitaires, et un fort impact en matière de couts d’exploitations … le tout avec des rendements loin d’être optimaux. 

L’alliance entre traitement par bactéries et l’utilisation de solutions mécaniques nous offre de nouvelles opportunités avec une meilleure visibilité sur le futur de notre exploitation : une activité plus en harmonie avec la vie du sol le transformant en véritable partenaire, nous permettant d’augmenter les rendements et la croissance, tout en diminuant les couts d’exploitations et l’impact environnemental de l’activité humaine !